Chargement...
 

HomePage

Être, c'est être mitigé.

Tout ce qui existe est mais parmi ce qui est existe une conscience, ce qui marque la limite entre la vie et ce qui n'est pas la vie. Dieu, l'univers, la nature, c'est tout un, la réalité consciente d'elle-même, la vie.

La vie est transitoire quand elle s'incarne, toujours prise entre le trop et le trop peu, entre le bouillant et le froid. Paraît-il, Dieu vomit les tièdes, soyons donc tièdes car Dieu dévore les bouillants et les froids, mais soyons tièdes en apparence, et soyons bouillants et froids derrière l'apparence.


Là-dessus, du pratique: je (Ma Pomme, Olivier Hammam) n'ai pas idée de ce que sera cette partie du projet, comme précisé dans la page d'accueil de l'ensemble , il reprend les cinq billets publiés dans l'édition de Médiapart intitulée «Dieu vomit les tièdes », cela dans la partie «Articles». Le tout premier article est le plus ancien, il y a donc une lecture chronologique qui part du tout dernier de la liste, «Tout arrive», jusqu'au cinquième, «Sur la notion de loyauté», mais c'est un ordre circonstanciel; pour l'auteur, pour Ma Pomme, ces cinq billets forment un ensemble, mais c'est une opinion, non un fait.